Comment ça se fabrique, les huiles essentielles ?

Vous savez qu’elles sont naturelles, que ce sont des substances pures, mais au fait, savez-vous comment elles sont produites, les huiles essentielles ?


Comment en effet passe-t-on de la matière végétale au liquide ? Une huile essentielle est obtenue, dans la majorité des cas, par distillation. Autrement dit, on part d’une matière végétale brute : la fleur, la feuille, la racine, le rameau, le bois, l’écorce ou le fruit. Puis, après un passage de la vapeur d’eau, on obtient un extrait liquide particulièrement concentré et très complexe. C’est cet extrait qui est appelé huile essentielle.

 

Une centaine de molécules !

Une huile essentielle contient en moyenne une centaine de molécules qu’il faut clairement identifier pour bénéficier de ses propriétés et pour se préserver des effets secondaires ou d’une éventuelle toxicité. Il est donc très important d’en connaître précisément la composition chimique.

 

Chaque huile essentielle a une carte d’identité

Il existe un procédé d’analyse qui s’appelle la chromatographie. Elle est effectuée lors de la distillation, en phase gazeuse, couplée à la spectrométrie de masse. Cela permet d’établir le chémotype (ou carte d’identité) de chaque lot d’huiles essentielles.

 

Les huiles essentielles passées au crible

C’est grâce à Pierre Franchomme qui introduit le chémotype en 1975, que l’on connaît aujourd’hui parfaitement les molécules contenues dans chaque petit flacon que l’on tient en main et que l’on peut utiliser en toute sécurité dans un but thérapeutique. De plus, s’il y avait la présence de pesticides, d’engrais ou de toute autre substance non souhaitée, celle-ci apparaîtrait clairement sur le chémotype.

 

Votre lucki coach, Isabelle Capron

 

Produits de beauté certifiés bio écocert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *