Ces femmes noires qui ont fait la différence dans le monde

Nous le savons et nous le voyons bien quand nous levons les yeux vers le ciel et scrutons l’obscurité éclairée de la nuit, il est des étoiles qui brillent plus que d’autres. Sur terre, le constat est le même. Parmi les milliards d’êtres humains qui peuplent la planète, il en est une plus ou moins infime partie à qui le destin a confié des missions exceptionnelles, grandes, prodigieuses. Il y a des hommes. Et puis il y a des femmes.


Léon Tolstoï, maître à penser de son temps, disait déjà d’elles, au 17ème siècle donc, qu’elles tenaient entre leurs mains le salut du monde. Les années et les siècles passés n’ont pas démenti cette affirmation.

 

Quand les femmes influent sur le cours de l’histoire

Difficile en effet de ne pas être d’accord avec l’écrivain Russe quand on sait aujourd’hui le poids dudit « sexe faible » dans la société. Et ce n’est certainement pas Serge Diantantu, auteur de l’ouvrage « Femme noire, d’Afrique, d’Amérique et des Antilles », qui dira le contraire.

Son livre est un hommage à vingt-huit des nombreuses femmes originaires de ces régions du monde – car il est évident que la liste n’est pas exhaustive – qui ont, de leur vivant, marqué le cours de l’histoire et de la société. Katoucha Niane, Marie-José Pérec, Césaria Evora, Michelle Obama, Madame Jeanne, Toni Morrison, Barbara Hendricx, Rama Yade et bien d’autres, font partie de cette sélection d’exception.

S'inscrire à la lucki newsletter

Des modèles pour les femmes en devenir

Est ainsi brossé le portrait de femmes-lumières, de femmes-étoiles, de femmes extraordinaires qui ont eu le courage de leurs actions.

Un courage qui mérite en effet d’être salué, non seulement parce que, encore plus en ce temps-là qu’aujourd’hui, il était sans doute difficile d’être femme, de plus noire, mais aussi parce que ces femmes ont donné aux générations qui leur ont succédées, l’exemple de la combativité, de la persévérance, de la foi en soi-même, et sont elles-mêmes la preuve que tout est possible pour peu qu’on le veuille, pour peu qu’on s’en donne les moyens.

Femme noire, d’Afrique, d’Amérique et des Antilles, par Serge Diantantu, Caraïbeditions, 2011, 50p.

ACHETER FEMME NOIRE D’AFRIQUE, D’AMÉRIQUE ET DES ANTILLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *