S’épanouir sexuellement quand on est une femme au 21ème siècle

Le livre « Femme désirée, femme désirante » du Docteur Danièle Flaumenbaum n’a pas que le mérite d’avoir un titre qui capte l’attention et qui interpelle. Car une fois notre curiosité attisée, une fois les premières pages tournées, l’éloquence du propos prend le relais et on n’a plus envie de refermer le livre sans en être arrivés au bout. Décrypter le désir féminin est une entreprise passionnante et en même temps un pari risqué. Mais l’Auteure relève le défi avec brio.


Il faut dire que les trente années d’expérience du docteur Flaumenbaum au contact de la Femme, de la gynécologie à l’approche transgénérationnelle, en passant par la psychanalyse, l’acupuncture et la médecine chinoise, sans oublier qu’elle est elle-même une femme, font incontestablement d’elle une experte aguerrie.

 

Le désir féminin prisonnier d’une société sexuellement sclérosée?…

En filigrane du seul sujet du désir féminin, c’est toute la société, avec ses moeurs limitantes, ses peurs paralysantes, ses carences récurrentes, que le docteur Flaumenbaum réussit à mettre en scène. Si les progrès, réels, opérés au fil des révolutions, ont contribué pour sûr à la reconnaissance de sa place au sein de la société et à sa libération sexuelle, il n’en demeure pas moins que la femme continue de payer un lourd tribut à cette culture où les interdits, la honte, la culpabilité, la pénurie d’information, de communication et d’éducation autour de la sexualité, phagocytent son épanouissement.

Le docteur Danièle Flaumenbaum l’explique tout au long de son livre : « La femme du 21ème siècle est une femme qui pense, vit et agit d’une façon différente de ses grand-mères et arrière-grand-mères. Mais si elle dispose d’une place nouvelle dans la société, elle continue de porter en elle les modèles des femmes de sa famille en ignorant le rôle festif régénérant et structurant de la sexualité ».

 

… et d’un lien maternel envahissant ?

On comprend dès lors comment et combien l’héritage familial pèse lourd dans la vie d’une femme et influence son comportement sexuel, à travers le phénomène de répétition transgénérationnelle. En effet, malgré elle, le lien maternel invisible opère dans sa vie de femme, d’épouse, de mère, mais pas seulement.

S'inscrire à la lucki newsletter

Les mensonges, échecs et secrets de famille traumatisants qui perdurent sans avoir été élucidés ainsi que la méconnaissance de sa propre histoire et de celle de sa lignée, sont autant de perturbations dans son cheminement vers sa sensualité, son désir, sa sexualité. Une sexualité, qui, regrette l’Auteure, « ne se transmet toujours pas de mère en fille comme une valeur humaine indispensable à la vie et à la santé ».

 

L’éloge du voyage au pays du désir féminin

Car, en plus d’être une analyse percutante du processus de construction, ou devrions-nous peut-être dire de déconstruction de la sexualité de la femme, notamment dans la société occidentale, l’ouvrage du docteur Flaumenbaum est un véritable hymne au voyage régénérant, libérateur, enrichissant, exaltant et étonnant qu’est la sexualité.

Celle-ci, quand elle est épanouie, constitue par ailleurs une véritable barrière aux maladies gynécologiques, le fibrome, les tumeurs bégnines, les polypes, les kystes, les cancers, ainsi qu’aux mycoses, vulvites, vaginites et autres maladies récidivantes.

 

Ainsi, un nouveau défi semble se présenter à la femme du 21ème siècle. Qu’elle soit mère, épouse, accomplie ou en devenir, le jeu en vaut la chandelle, tant il est vrai que l’amour charnel fait chanter les cœurs et rend la vie plus belle. Le docteur Danièle Flaumenbaum dit mieux : « fêter cette rencontre qu’est l’amour charnel, c’est honorer la vie. »

 

ET POUR ALLER PLUS LOIN


Pour recevoir des émissions et articles inspirants et les secrets d’une lucki life, Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *