Comment faire pour démarrer une boite sans argent ?

Sylvain Tillon était l’invité d’une des nombreuses conférences-débats organisées lors du 12ème Salon des Entrepreneurs Lyon-Rhone Alpes en 2015. Et il faut avouer que son discours flirtant presque avec l’impertinence, chahutant tranquillement les conventions m’a plu. J’ai donc entrepris de lui demander les secrets de sa réussite. Retour sur l’histoire d’un entrepreneur sans langue de bois, pour qui l’échec, loin d’être une tare, est une épreuve salutaire sur le chemin de la réussite.


Sylvain Tillon, Tilkee, entrepreneur

© Photo par Eric Soudan, entrepreneursdavenir.com

MyLuckiLife (MLL) : Bonjour Sylvain, si tu veux bien te présenter.

Sylvain : Bonjour Barbara, je m’appelle Sylvain, j’ai 32 ans. Je suis le co-fondateur de Sydo qui est une agence de conseil en formation qui a 6 ans aujourd’hui et que j’ai quittée opérationellement pour me consacrer à 2000% à Tilkee, un logiciel Web d’aide à la relance pour les commerciaux.

 

MLL : Peux-tu nous raconter ton histoire d’entrepreneur ?

D’abord, j’ai planté une première boîte. Quand j’ai créé Sydo, je n’avais pas le choix, je n’avais pas de sous, j’avais des dettes et il fallait que je gagne de l’argent. J’ai donc essayé de faire quelque chose de simple qui répondait à un besoin immédiat. Je suis allé voir mes copains d’abord, puis des entreprises, j’ai fait des produits pour montrer, pour mettre en valeur.

Aujourd’hui c’est une boite de 15 personnes avec 1,2 à 1,3 million de chiffre d’affaires qui a été rentable depuis le premier jour parce qu’on a créé tout ce qu’il fallait. Mais aussi, je suis allé vendre.

Comment on fait pour démarrer sa boîte sans argent ? Il n’y a pas le choix, il faut aller trouver l’argent là où il se trouve : chez les autres. Et il n’y a pas mieux qu’un client. Car, lui, potentiellement, s’il est content de votre prestation, si vous faîtes très bien votre boulot, il va vous recommander.  Peut-être pas demain. Peut-être dans 6 mois, dans 1 an, dans 2 ans. Du coup, lui, c’est de l’argent récurrent si ça se passe bien. Alors qu’un banquier qui vous prête 20 000 euros, à partir de la 1ère échéance il faudra penser à le rembourser et ça va vous coûter 25 000 euros. Aussi, si vous n’avez pas de rentrée d’argent suffisante, vous n’y arriverez pas.

 

 

Sur Tilkee qui est un logiciel web beaucoup plus compliqué parce que c’est un produit, j’ai choisi de faire un prototype moi-même avec mes petites mains sur WordPress. Ce n’était pas beau, c’est vrai, mais ça marchait, la valeur était là. On me comprenait et trois clients m’ont fait confiance. Je dois avouer avec du recul qu’ils sont un peu fous. Du coup aujourd’hui ce sont mes chouchous et je fais attention à eux à chaque fois.

Je leur ai vendu quelque chose pour voir si ça marchait réellement. Ils ont payé cette idée. Il y a eu les premiers résultats, ça m’a permis d’aller voir les fonds d’investissement, d’avoir de plus gros clients, de faire un produit fini en m’entourant des bonnes personnes.

Clairement, l’idée c’est de créer avec les clients. Je ne savais pas précisément ce que j’allais faire. C’est eux qui m’ont aidé à co-construire cette idée. Aussi, il y a eu les rencontres et les opportunités. Aujourd’hui on est une petite boite avec une dizaine de personnes, de gros clients; ça avance, on est partis aux Etats-Unis et on continue.

 

Propos recueillis en juin 2015 au 12ème Salon de l’Entrepreneuriat Lyon Rhone-Alpes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *