Une méthode innovante pour parler l’anglais couramment

Plusieurs études sur le niveau de compétence en anglais démontrent sans détour que la France est à la traîne. Pourquoi diable les Français sont-ils en effet si mauvais dans la langue de Shakespeare ? Pascal Archimède, formateur indépendant en anglais depuis une dizaine d’années, a non seulement sa petite idée sur la question, mais propose également une solution : la musique. C’est ce qu’il explicite dans son ouvrage « Musique en formation linguistique professionnelle, une approche innovante ».


Faciliter les échanges culturels, développer la mobilité professionnelle, ouvrir de nouvelles perspectives en matière d’emploi. Voici, en bref, les raisons qui motivent l’Union européenne, creuset de la diversité culturelle et linguistique des pays qui la composent, à encourager ses citoyens à la pratique de plusieurs langues étrangères.

 

Vulgariser l’apprentissage de l’anglais : une impérieuse nécessité française

Parmi celles-ci, l’anglais, langue internationale des affaires et des échanges par excellence, et, sans surprise, la plus utilisée dans la zone européenne, se trouve dans la ligne de mire des dispositifs d’apprentissage mis en place. Et en la matière, la France fait grise mine.

L’analyse de la capacité du système éducatif à proposer des enseignements linguistiques variés, de bon niveau et équitablement répartis sur le territoire national, la fait apparaître en effet comme l’un des pays les moins bien classés au niveau européen : 15ème sur 17. Sans compter que, selon une étude, la France est le pays européen où les professeurs sont le moins formés pour enseigner les langues étrangères.

 

Rendre l’anglais accessible à tous et à tout âge

De cette réalité-là, Pascal Archimède (PA), formateur indépendant en anglais depuis une dizaine d’années, en connaît un rayon. Sa solide expérience l’a conduit à développer un dispositif de formation destiné aux adultes qui souhaitent acquérir ou renforcer leurs bases linguistiques, notamment dans la langue de Shakespeare.

Et parce que la musique stimule la motivation des individus à tout âge et qu’elle est incontestablement un vecteur d’apprentissage, il l’a placée au centre de son projet pédagogique.

 

 

Le principe est simple. A partir d’une chanson, en anglais donc, un ensemble d’activités est proposé aux apprenants dans l’objectif d’en développer et d’en renforcer les quatre compétences linguistiques : la compréhension écrite et orale, la production écrite et orale.

 

L’anglais en musique : une méthode éprouvée en France

Cette méthode, PA l’a expérimentée dans l’Hexagone, au sein de deux organismes de formation séduits par le concept. D’ailleurs, ces derniers ont bien l’intention de poursuivre l’utilisation de ce procédé au sein de leurs structures.

Dans l’ouvrage de PA, il est question du cadre sociétal et historique des différentes méthodologies d’apprentissage de langues étrangères qui ont traversé les siècles, du contexte socioéconomique actuel de la formation professionnelle, mais également de la conduite pédagogique dudit projet et de tous les éléments (matériels, techniques, financiers et autres) qui ont conditionné ces stages particuliers en musique.

Un travail de longue haleine qui démontre, une fois de plus, que la musique fait bien plus qu’adoucir les mœurs.

 

Pascal Archimède : un homme, une expérience, un projet qui se concrétise

Pascal Archimède est Guadeloupéen et réside actuellement à Paris. Formateur en anglais depuis une dizaine d’années et titulaire d’un Master II en Sciences de l’éducation, il s’est spécialisé en développement des compétences en formation d’adultes.

Il réalise par ailleurs des missions de traduction et d’interprétariat. PA a également enseigné l’anglais au primaire, au collège, au lycée, à l’université, de même que le français comme langue étrangère à Londres.

PA ne s’en cache pas, cet ouvrage est bien plus qu’un mémoire. C’est un « passeport professionnel », un sésame qui doit permettre de faire adopter sa méthode par le plus grand nombre. Et ça marche. Des investisseurs étrangers se sont laissés séduire par le projet. Aussi, depuis juin 2015, la version anglaise de l’ouvrage est désormais disponible.

La prochaine étape pour Pascal : faire labelliser le concept et en faire un dispositif de formation « clef en main ». So a word to the wise ! Traduire : à bon entendeur salut !

 

ET POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA MÉTHODE DE PASCAL ARCHIMÈDE

 

Visualisez ici l’interview de Pascal Archimède que j’ai eu le plaisir de rencontrer à Paris, dans le cadre de l’émission MyLuckiCoach.

(Sur la photo, de gauche à droite : Pascal Archimède et l’Artiste Jamaïcain Jah Mason, à l’occasion d’une mission d’interprétariat)

 

Pour recevoir d’autres émissions et articles inspirants et les secrets d’une lucki life, abonnez-vous gratuitement en quelques clics à la lucki newsletter. Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *